EXPORTATIONS retour au seuil des 20 milliards en 2017

Les exportations horlogères suisses ont retrouvé le chemin de la croissance en 2017, après deux années de repli, totalisant près de 20 mrd CHF. Le secteur a profité de l'affaiblissement de la devise helvétique et de la reprise dans plusieurs marchés clés. Pour la suite, les spécialistes misent sur les nouveaux modes de consommation et l'internet pour développer l'activité.

"La situation des exportations horlogères suisses s'est régulièrement améliorée au cours de l'année 2017", s'est félicité la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH) dans un communiqué. Selon cette dernière, "la demande a repris progressivement des couleurs" et "de plus en plus de marchés ont ainsi retrouvé le chemin de la croissance".

De fait, les exportations horlogères ont enregistré sur l'exercice écoulé une progression de 2,7% en termes nominaux (non corrigé des variations de prix) à 19,9 mrd CHF, après un important recul l'année précédente, a annoncé l'Administration fédérale des Douanes (AFD) dans ses statistiques mensuelles.

Sur le seul dernier trimestre de l'année écoulée, les ventes à l'international de montres helvétiques ont augmenté de 5,7% à 5,5 mrd CHF, a précisé l'AFD. Alors que la croissance n'a été que modeste au premier semestre (+0,3%), la seconde partie d'année a été marquée par une nette accélération (+4,9%).

REBOND DE LA CHINE

Les montres de petit calibre mécaniques ou automatiques ont réalisé une solide croissance des ventes de 6,9% sur un an (nominal) entre octobre et décembre, tandis que leurs homologues électriques ont subi un recul de 1,3%. Les fournitures pour l'horlogerie ont quant à elles bondi de 12,4%.

Par segment de prix, les montres inférieures à 200 CHF ont vu leurs exportations fondre de 8,5% en volume et 11,6% en valeur, alors que les autres gammes ont affiché une augmentation de 3% à 5% en valeur.

L'Asie a partiellement retrouvé l'appétit pour les garde-temps helvétiques. Premier client étranger, Hong Kong a enregistré une hausse de 6% des exportations, alors que celles vers la Chine ont bondi de 18,8% et Singapour a progressé de 8,5%. Le Japon a par contre affiché un repli de 2,6%.

Deuxième plus important client, les Etats-Unis ont affiché un repli des ventes de 4,4%. Les exportations vers l'Europe ont été mitigées. Alors qu'elles ont été stables vers l'Italie, elles ont baissé à destination de l'Allemagne (-2,2%) et de la France (-0,4%), mais ont progressé au Royaume-Uni (+7%).

AWP

WA & Al.