Horloge atomique expérimentale au strontium ou le temps découpé dans l’infiniment petit.

Horloge atomique expérimentale au strontium ou le temps découpé dans l’infiniment petit.

Gil Baillod | N°19 | Printemps 2015

Tous les articles de Gil Baillod |

Réinvention de la seconde

L’histoire de la mesure du temps est celle de la quête incessante d’un étalon de référence permettant de matérialiser ce concept ô combien fugace et insaisissable, le temps qui passe.

De la plus haute antiquité sumérienne, chinoise, égyptienne, grecque puis arabe, la mesure du temps était l’affaire des astronomes-astrologues, l’œil rivé sur le firmament pour étudier la marche des astres. Car c’est elle qui déterminait la course du temps: les jours naissent de l’alternance du lever et coucher du soleil, le cycle de la lune engendre les mois, et la révolution complète de la Terre autour du soleil les années. Au-delà de ces observations rudimentaires et intuitives, la mesure plus fine du temps a nécessité l’invention d’ingénieux instruments, toujours plus sophistiqués.

| … |